Surnom Mignon et Original: 30 idées pour appeler son petit copain, son chéri, son amoureux quoi !

Que l’on soit breton, marseillais ou chtis, on cherche tous et toutes un surnom mignon pour son copain, son amoureuse ou pour pour son meilleur ami. Ca peut être un pseudo en anglais ou en français, mais il faut à tout pris éviter le ridicule, surtout pour appeler son beau-père !

Les idées originales ne manquent pas


Même quand son amoureux s’appelle Nicolas, Olivier, Quentin, Guillaume ou Hugo. Attention toutefois : un nom romantique et cute à la fois sans être stupide, cela n’est pas si fréquent.

L’amour de sa vie mérite quand même qu’on se creuse un peu la tête nom de nom ! A suivre, la plus grande liste des surnoms jamais écrite.  Ils ne sont pas classés par ordre alphabétique, mais comme ça vient.

Trouver un nom doux pour son amoureux ne sera plus jamais un problème après l’avoir lu

  • Chéri : on commence par celui qui nécessite d’avoir le moins d’imagination possible. S’il s’agit de l’amour de sa vie, il faut quand même se creuser un peu plus la cervelle.
  • Mon coeur : que dire… Ca sent les petites pâquerettes. Pas très original pour un homme, ni pour une femme d’ailleurs.
  • Bébé : le niveau 0 de l’infantilisation. A éviter quand on est amoureux, au risque de devoir laver les chaussettes de son homme toute sa vie.
  • Ma puce : s’applique difficilement aux très grandes femmes.
  • Doudou : là, ça sent les tropiques et la chaleur humaine. Un petit surnom affectueux pour son chéri qui rappellera les dernières vacances en Martinique.
  • Monsieur : pour ceux qui aiment s’appeler à la troisième personne, pour le respect ou pour les jeux polissons.
  • Dinosaure : on peut le prendre mal quand on a quelques kilos en trop. Dans la série des mots d’amour, on peu quand même faire mieux, même si ces grosses bébêtes sont à la mode.

  • Chou : rien à voir avec la pâtisserie, quoi que, le chou peut mettre l’eau à la bouche. C’est tendre et mignon à la fois.
  • Fleur : bien gentil mais un peu démodé. Et puis les fleurs, ça se fanent vite, donc pour que l’amour dure toujours, faudra repasser (revenir, pas le linge).
  • Chat : quand on est amoureux, on devient vite aussi un ami des animaux. Parfait pour ronronner à deux sous la couette. Variante : minouche ou grrr.
  • Papillon : c’est mieux que « ma chenille ». Mais c’est un surnom qui donne quand même envie de s’envoler sous d’autres cieux.
  • Honey : c’est cool d’américaniser, surtout quand on n’a pas les moyens de se payer quelques jours à New-York en tête à tête. Les français disent « miel ». C’est tout de suite moins glamour.
  • Namour : pour ceux qui ne sont pas allé très loin à l’école. A éviter quand même devant ses amis, pour foutre la honte à personne.

trouver un surnom

  • Champion : ce surnom n’a rien d’amical. C’est une promesse, et il va falloir assurer au risque de décevoir sa moitié. Quand on est un champion, on ne s’endort pas sur ses lauriers, et on remet ça très vite.
  • Bonhomme : Michelin ?
  • Tortue : pour peu que son amoureux n’avance pas dans la vie, ça peut lui donner encore plus de complexes. Dépasser le lièvre n’arrive que dans les fables.
  • Titi : une femme romantique est prête à tout, même à devenir un gros minet, ou vice-versa.
  • M’amour : variante de Namour (voir un peu plus haut). Pas idéal l’apostrophe pour envoyer un texto à son mec, ça prend plus de temps.
  • Bibi : tout doucement.

A LIRE AUSSI SI VOUS CHERCHEZ UN PSEUDO : Idées de pseudos stylés pour MINECRAFT, WOW… 


  • Kouign aman : dans la série « chou », avec une pointe de régionalisme. Attention quand même de ne pas en abuser, ça tombe très vite sur les hanches.
  • Darling : chic et un peu pédant. Pour les trentenaires bobo qui s’assument.
  • Papa (ou maman) : ce n’est pas beau de vieillir et de vouloir dormir avec ses parents plutôt qu’avec son chéri. A fuir comme la peste.
  • Titou : un surnom pour les chiens, à la rigueur.
  • Ma dulcinée : terriblement suranné. Et ringard.
  • Chouchou : j’ai envie de vomir rien qu’à l’écrire.
  • Ma douce : luxe, calme et volupté, ici tout n’est qu’ordre et beauté. Merci Baudelaire.
  • Baby : branché à souhait, à condition de ne pas encore être trop ridé.
  • Princesse : toutes les femmes sont des reines.
  • Sirène : attention à ne pas se laisser bercer par leurs chants, elles sont redoutables, mais tellement jolies.
  • Crevette : pas toujours évident à décortiquer.
  • Poupée : de cire ou de son ?

NOTRE CONSEIL DE LECTURE SI VOUS ETES EN MANQUE D’AMIS : Besoin de parler avec quelqu’un: tchat pour dépressif.


  • Tigresse : un peu plus fort que chaton. A réservé à ceux qui adorent se faire griffer.
  • Bichette : là, ça me rappelle mes parents. No comment.
  • Poulette : n’appeler surtout pas votre copine comme cela si elle est un peu grassouillette, elle risque de mal le prendre.
  • Trésor : comme quoi, l’amour fait parfois oublier que son compte en banque est vide.
  • Loulou : les filles adorent les bad boy.
  • Poulet : va souvent de paire avec « ma poule ». 22 v’là les flics.
  • Nounours : c’est doux, c’est rond, c’est rassurant, ça aime le miel ou les filles qui s’appellent honey.
  • Mon ange : des promesses voluptueuses à n’en plus finir. C’est doux comme un nuage et léger comme la plume.
  • Canard : à part faire coin-coin, what else ?
  • Mon biquet : rappelle le fromage de chèvre. Pas du meilleur goût.

VOUS NE SAVEZ PAS QUOI FAIRE DE VOTRE VIE ? Devenir testeur de jeux vidéos à domicile.


  • Mon canari : chante petit oiseau des îles, mais ne t’envole pas trop loin.
  • Roudoudou : dans la longue liste des sucreries qui collent aux dents.
  • Mon soleil : tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir.
  • Ma moitié : faire partie d’un couple c’est déjà compliqué, alors de quelqu’un d’autre, c’est encore pire.
  • Ma joie de vivre : et si ça se termine, que dira-t-on ? Mon cauchemar ?
  • Mon arc-en-ciel : c’est assez joli cette idée de couleurs multiples. Pour les hommes qui aiment les hommes ?
  • Mon cadeau de Noël : le père Noël ne s’est pas trop foulé cette année quand même.
  • Mon Roméo : un côté shakespearien pas déplaisant.
  • Mon Superman : je ne suis pas un héros. Ce n’est pas de moi, mais de Balavoine.
  • Corazón : la version espagnole de mon coeur. Beaucoup plus dépaysante.

Bref, il n’y à pas un surnom, il y en a des milliers, tous plus improbables les uns que les autres. Ce qui importe, c’est que votre moitié, votre doudou, j’en passe et des meilleures l’accepte avec le sourire béas de l’amour.

AUTRE CONSEIL DE LECTURE : des surnoms pour vos meilleures amies !